MIEUX DORMIR POUR MIEUX VIVRE SON TDA/H : Le fonctionnement du sommeil et ses troubles

MIEUX DORMIR POUR MIEUX VIVRE SON TDA/H : Le fonctionnement du sommeil et ses troubles

Parmi les comorbidités du TDA/H, les troubles du sommeil sont les plus fréquents. Il existe en effet un lien étroit entre sommeil et Trouble du Déficit d’Attention avec ou sans Hyperactivité :

  • Un trouble du sommeil provoque ou aggrave les symptômes du TDA/H (inattention, hyperactivité, impulsivité, émotivité, irritabilité, anxiété, mémorisation) ;
  • Une optimisation du sommeil, notamment par une meilleure hygiène de vie, permet d’atténuer significativement les symptômes du TDA/H.

Il est donc important de bien comprendre le fonctionnement de votre sommeil et d’identifier les troubles qui affectent la qualité de vos nuits afin de diminuer l’expression et l’impact du TDA/H sur votre vie quotidienne.

1. Le fonctionnement du sommeil

Le sommeil correspond à une baisse de l’état de conscience qui sépare deux périodes d’éveil.

Il est caractérisé par une perte de la vigilance, une diminution du tonus musculaire et une conservation partielle de la perception sensitive.

1.1. Les cycles de sommeil

Le sommeil se caractérise par la succession de 4 à 6 cycles d’une durée de 90 à 120 minutes chacun.

Chaque cycle est constitué de plusieurs stades alternant sommeil lent et sommeil paradoxal :

  • Sommeil lent léger : endormissement (stade 1) puis sommeil léger (stade 2) ;
  • Sommeil lent profond : (stades 3 et 4) récupération physique ;
  • Sommeil paradoxal : (stade 5) activité cérébrale comparable à l’éveil mais corps inerte à l’exception de mouvements oculaires rapides. Sommeil des rêves et de la récupération psychique.

Les 2-3 premiers cycles sont surtout riches en sommeil lent profond et les derniers en sommeil paradoxal et sommeil lent léger.

1.2. Les facteurs impliqués dans l’alternance entre éveil et sommeil

Facteur 1 : l’accumulation suffisante de fatigue

« Je dors car je suis suffisamment fatigué. »

Au niveau physiologique, la production et l’accumulation d’adénosine dans le cerveau pendant la période d’éveil favorise progressivement la survenue du sommeil. Plus sa concentration est importante, plus nous avons envie de dormir. Au fur et à mesure de la nuit, son taux diminue ainsi que le besoin de dormir, jusqu’au réveil

Facteur 2 : l’effet de notre horloge biologique

« Je dors car c’est l’heure de dormir. »

L’horloge biologique permet de signaler à notre organisme si l’instant est propice à l’éveil ou au sommeil. Elle permet de caler notre sommeil sur une plage précise.

Cette horloge est réglée sur une durée proche de 24 heures (rythme circadien). Cependant, elle n’est pas parfaite et a besoin en permanence d’être synchronisée.

La synchronisation de notre horloge est influencée par :

  • L’alternance entre lumière et obscurité : sous l’influence de la lumière et de l’obscurité, l’horloge biologique va favoriser ou non la sécrétion d’une hormone, la mélatonine, qui favorise le déclenchement du sommeil ;
  • Les rythmes sociaux : les routines, les activités à heure régulière renforcent nos rythmes ;
  • L’activité physique : l’activité physique a un effet éveillant ;
  • Les horaires et le contenu des repas : les protéines stimulent l’éveil tandis que les glucides lents ralentissent l’organisme et sont propices à un bon sommeil ;
  • La température du corps : une courbe de température descendante favorise l’endormissement alors qu’une courbe montante favorise l’éveil.

2. Les troubles du sommeil associés au TDA/H et leurs causes

2.1. Insomnie la nuit

Retard de phase (ne pas avoir sommeil avant une heure avancée de la nuit) ;

Difficultés d’endormissement ;

Réveils matinaux précoces avec une incapacité à se rendormir par la suite ;

Sommeil fragmenté avec une sensation de sommeil non récupérateur ;

Cycles de sommeil plus courts.

Les causes

  • Horloge biologique déréglée : rythmes circadiens irréguliers ou décalés ;
  • Retard dans la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil) ;
  • Effet secondaire de certains médicaments : la prise de méthylphénidate peut perturber le sommeil (vérifier l’heure de la prise du traitement et sa durée d’action) ;
  • Syndrome des jambes sans repos : besoin irrépressible de bouger les jambes provoqué par des sensations désagréables (chaleur, picotements, fourmillements, décharges électriques) pendant les périodes de repos, notamment en position allongée ;
  • Anxiété : ruminations ;
  • Hyperactivité cérébrale : stimulations intellectuelles avant de dormir ;
  • Dépression ;
  • Hygiène de vie : lumière, alimentation, exercice physique, etc.

2.2. Somnolence le jour

Demi-sommeil, état intermédiaire entre le sommeil et la veille.

Les causes

  • Retard de phase qui entraîne des difficultés à se lever le matin à des horaires conventionnels ;
  • Manque chronique de sommeil ;
  • Sommeil de mauvaise qualité ;
  • Dépression ;
  • Consommation de substances sédatives ;
  • Hypersomnie : besoin excessif de dormir malgré un sommeil suffisant et de qualité. Les médicaments utilisés dans le TDAH sont également très efficaces sur les hypersomnies (le méthylphénidate est un traitement de la narcolepsie et est remboursé dans cette indication chez l’adulte) ;
  • Apnées du sommeil : ces apnées déclenchent de nombreux micro-éveils rendant le sommeil très peu réparateur. Les signes d’alerte sont des ronflements bruyants, un besoin d’uriner plusieurs fois dans la nuit, une transpiration excessive la nuit, des maux de tête au réveil, une impression de ne pas être reposé le matin, une prise de poids, des troubles de la mémoire et de l’attention, une agitation de lutte (lutte pour ne pas s’endormir), une irritabilité.

A lire aussi : TDA/H ET SOMMEIL : une question d’habitudes ?

Pour vous aider à améliorer votre sommeil

S’ENDORMIR AVEC DODOW

SIMULATEUR D’AUBE

LAMPE DE LUMINOTHERAPIE

DIFFUSEUR HUILES ESSENTIELLES

HUILE ESSENTIELLE SOMMEIL

Des livres pour aller plus loin

Sources

Lopez R. et Roques A., Surmonter le TDAH de l’adulte, Auto-édition, 2018.

https://www.harmonie-prevention.fr/Rub_231/menu-haut/sante-au-quotidien/prendre-soin-de-sa-sante-/sommeil/definition-et-fonctionnement-du-sommeil.html

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/sommeil

https://www.tdah-france.fr/Troubles-du-sommeil-et-TDA.html

http://www.drlouisvera.com/sommeil-tdah

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *