Que révèle l’impulsivité de votre personnalité ?

Que révèle l’impulsivité de votre personnalité ?

Qu’est-ce que l’impulsivité ?

L’impulsivité renvoie à des comportements réalisés prématurément, excessivement risqués, inappropriés et pouvant entraînés des conséquences indésirables (Evenden, 1999).

L’impulsivité est-elle toujours négative ?

Nous pensons souvent à l’aspect négatif de l’impulsivité, à savoir la difficulté à réguler ses émotions et à empêcher la survenue de pensées et de comportements non pertinents tels que la prise de risques, l’agressivité, l’impulsivité alimentaire, les achats compulsifs, le jeu excessif, l’abus d’alcool et de drogue, etc.

L’impulsivité revêt également un aspect positif. Elle permet en effet de s’adapter à certaines situations qui nécessitent d’agir rapidement, sans trop réfléchir.

Quelles sont les facettes de l’impulsivité ?

L’urgence est le fait d’agir précipitamment, de céder à de fortes impulsions, au risque de regretter son action, et ce particulièrement lorsque l’on est en proie à des émotions négatives.

  • Avez-vous des difficultés à résister à vos envies (nourriture, cigarettes, etc.) ?
  • Quand vous ne vous sentez pas bien, faîtes-vous souvent des choses que vous regrettez par la suite, afin de vous sentir mieux sur le moment ?
  • Quand vous êtes contrarié, agissez-vous sans réfléchir ?

Le manque de persévérance correspond à la difficulté de rester concentré sur une tâche qui peut être ennuyeuse, longue ou difficile.

  • Avez-vous tendance à abandonner facilement ?
  • Organisez-vous de façon à ce que les choses soient terminées à temps ?
  • Menez-vous généralement à terme les projets que vous avez commencés ?

Le manque de préméditation est la difficulté de penser aux conséquences d’une action avant de s’y engager.

  • Parlez-vous sans réfléchir ?
  • Etes-vous une personne prudente ?
  • Avant de vous engager dans une nouvelle situation, préférez-vous savoir exactement à quoi vous attendre ?

La recherche de sensations renvoie à la tendance à apprécier et rechercher les activités excitantes ainsi que l’ouverture à de nouvelles expériences.

  • Recherchez-vous des expériences et sensations nouvelles, excitantes et non conformistes ?
  • Aimez-vous prendre des risques ?
  • Etes-vous attiré par les sports extrêmes ?

L’impulsif agit donc précipitamment pour chercher des sensations fortes, sans penser aux conséquences de ses actes et sans savoir persévérer.

Quels sont les mécanismes psychologiques derrière ces facettes ?

Ces différentes facettes sont associées à des mécanismes cognitifs, émotionnels et motivationnels spécifiques.

L’urgence, le manque de persévérance et le manque de préméditation seraient associés à des difficultés touchant des mécanismes exécutifs d’autocontrôle et de prise de décision

La facette “urgence” serait en lien avec la difficulté à inhiber des comportements dominants ou fortement automatiques, qui serait exacerbée par la présence d’un fort état émotionnel (positif ou négatif).

La facette “manque de persévérance” serait en lien avec la difficulté à inhiber des pensées et/ou des souvenirs non pertinents en mémoire de travail.

La facette “manque de préméditation” serait en lien avec la difficulté à prendre en compte les conséquences positives ou négatives d’une décision, et ce à partir de la réactivation des émotions positives ou négatives qui ont été associées à des décisions similaires dans le passé.

La recherche de sensations refléterait les dispositions motivationnelles à agir

La facette “recherche de sensations” serait en lien avec une prédominance des comportements d’approches (plutôt que d’évitement) et une hypersensibilité aux renforcements positifs, aux récompenses, plutôt qu’aux punitions.

Quel impulsif êtes-vous ?

Répondez au questionnaire UPPS d’impulsivité et découvrez quelle facette de l’impulsivité prédomine dans votre personnalité :

UPPS Impulsive Behavior Scale (version française)

Pour aller plus loin

Sources

Gomez J.-M. et Van Der Linden M., « Impulsivité et difficultés de régulation émotionnelle et de gestion des relations sociales chez l’enfant et l’adolescent », Développements, 2009/2, p. 27-34.

Rengad C.-E. et Fanget F., Vivre mieux avec son impulsivité, Odile Jacob, 2011.

Whiteside & Lynam, « UPPS Impulsive Behavior Scale », 2001 ; version en langue française, Van Der Linden et al., 2006.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *